A la Une

Ecotour en Indonésie : suivez jour après jour Beur FM en mission avec l'ONG Life !

10 mars 2018 à 09h20
Du lundi 12 mars au vendredi 16 mars 2018, Beur FM est en Indonésie, sur l'île de Sumatra auprès de l'ONG Life pour une mission reforestation ! Suivez chaque étape de l'écotour à 8h30 dans la Matinale et, au jour le jour, ici dans ce journal de bord.

Vendredi 16 mars 2018 (Jour 5) :

8h30 :

Dernière journée pour les donacteurs à Sumatra en compagnie de l'ONG Life pour mener l'opération Sapousse.

Pour terminer en beauté cet écotour, l'équipe a pris ses quartiers dans la jungle de Bukit Lawang.

Elle a arpenté, six heures durant, le parc national de Gunnung Leuser. La flore y est d'une richesse exceptionnelle.

Sur le chemin, les donacteurs ont remarqué au pied de certain arbres des petits bols remplis d'une pâte blanchâtre coulant de l'arbre: du caoutchouc.

Il est récolté tous les jeudis, puis vendu sur le marché de Bukit Lawang le lendemain. Il se monnaye, suivant sa qualité, entre 60 centimes et 2 euros le kilo. C'est avec cette matière, mélangée à l'ammoniac, que les indonésiens  fabriquent ensuite des préservatifs, des vêtements et même des chaussures! Voilà le modèle phare des guides locaux :

Mais en réalité, ce n'est pas cela qui a le plus étonné les donacteurs... Ce sont ses habitants.  Dans ces milliers d'hectares de jungle cohabitent de nombreuses espèces animales: macaques, singes punk...

Les singes punk ne sont d'ailleurs pas farouches... En tout cas, pas avec le Chef Voilà !

... Il y a aussi des oiseaux par centaines. Ils ont chanté toute la journée durant. Parmi eux, ce cousin du paon, absolument incroyable...

... Mais surtout, le parc naturel de Gunnung Leuser abrite et préserve une espèce bien particulière qui est à 93 pourcents semblable à l'homme: l'orang-outan.

Il y a quelques années de cela, ils étaient chassés et persécutés. Aujourd'hui, sur l'île de Sumatra, ils sont plus ou moins 6300.

Les donacteurs ont eu la chance de croiser la route de cette maman orang-outan, qui s'est livré à une danse incroyable au cœur de la jungle.

Après avoir eu la chance de croiser la route de ces animaux exceptionnels dans leur état sauvage et pour clore cet incroyable périple dans la jungle indonésienne, les donacteurs ont goûté l'aliment phare: le durian.

Il est apprécié par les indonésiens et dégusté les jours de fête. C'est un fruit qui se vend très cher sur les marchés, que le Chef Voilà a tenu à faire goûter à ses compagnons de voyage.

15h00 :

L'écotour touche à sa fin. Certains donacteurs continuent leur périple sur les routes (chaotiques) indonésiennes.  Les autres, reprennent la direction de Medan, la principale ville de Sumatra, enrichis par cette mission de l'ONG Life et séduits par l'accueil et la générosité de la population. Le mot "solidarité" n'a jamais autant pris tout son sens.

Jeudi 15 mars 2018 (Jour 4) :

9h00 :

Aujourd'hui l'équipe de donacteurs passe la journée dans le Parc national de Gunnung Leuser et plus précisément à Tabgkahan.

Dans ce village, il y a quelques années, habitants et éléphants -qui peuplent la jungle environnante- ne cohabitaient pas. Les éléphants à la recherche de nourriture détruisaient les récoltes des populations locales, qui du coup, leur menaient une guerre sans précédent.

 

Conscients qu'une espèce animale était sur le point de disparaître, certains habitants ont alors tenté de trouver un compromis: ils ont attiré près de 300 éléphants dans un espace de jungle de plusieurs milliers d'hectares, loin des habitations. Du même coup, à force de travail avec les animaux, ils en ont fait leurs partenaires pour patrouiller dans la jungle  et chasser les braconniers.

 

Les donacteurs envoyés par l'ONG Life pour l'opération Sapousse (lien vers dons) dans le nord de Sumatra, ont eu la chance d'assister à la baignade quotidienne matinale de plusieurs éléphants.

Le Chef Voilà, lui aussi du voyage, en a profité pour se livrer à une activité qu'il pratique d'ordinaire tous les jours dans son restaurant: cuisiner! Mais cette fois-ci, pour une clientèle un peu particulière.

12h00 :

 

Le Parc national de Gunnung Leuser regorge de richesses animales -éléphants, singes, oiseaux- mais aussi végétales. L'occasion pour les donacteurs de goûter au thé local, à base de gingembre et de citronnelle.

En 4 minutes top chrono, le Chef Voilà vous montre comment concocter le vôtre.

 

Chaque jour réserve aux donacteurs sa petite surprise... Cette fois-ci, pas de match de volley-ball, ni de baignade improvisée avec les enfants... Mais un orage qui n'a pas fait semblant ! 

Mercredi 14 mars 2018 (Jour 3) :

 

7h30 :

Après la théorie, place à la pratique ! Les donacteurs ont pris tôt ce matin la direction de Lubuk Kertang. C'est là-bas que les arbres financés grâce à l'opération Sapousse sont plantés.

Ici précisément, 20 000 jeunes pieds de mangrove sont répartis sur 6 hectares.

Rien n'est replanté au hasard. Il faut que les pieds soient suffisamment espacés les uns des autres, suffisamment près de la mer.

 

Philippe Robichon, en compagnie de Grace, l'une des scientifiques qui travaille pour l'ONG Yagasu, détaille comment les populations locales, embauchées pour reforester procèdent.

Salima fait partie des donacteurs qui ont permis la plantation de 1000 arbres. Elle a, elle aussi planté un arbre à son nom dans cette plantation.

 

11h00 :  

A quelques mètres de là, il y a le village de Lubuk Kertang. L'ONG Life a pu grâce aux dons, y installer un puits -l'eau est puisée à 100 mètres de profondeur- et des WCs.

Encore un moment d'échanges !  Les donacteurs ont de niveau pu partager un moment exceptionnel avec les habitants, autour d'un repas traditionnel.

 

Main dans la main avec les habitants, les ONGs Life et Yagasu ont aménagé des espaces de reforestation de mangrove mais pas seulement...

Depuis quelques mois maintenant, des activités en lien avec l'ecotourisme sont mises en place. Les membres du gouvernement indonésien séduit par le projet sont d'ailleurs venus inaugurer le village en décembre dernier.

Décidément... A chaque jour passé en Indonésie sa surprise ! Pour terminer la journée, baignade improvisée avec les enfants dans la rivière Pante Titi Kurus.

Mardi 13 mars 2018 (Jour 2) :

8h00 :

Ce matin, les dix donacteurs ont quitté la principale ville de Sumatra, Medan, pour aller sur le terrain voir concrètement comment agissent les ONGs Life et Yagasu.

Ils ont donc embarqué à bord d'un bateau à moteur, pour Belawan où Yagasu à installer son centre de recherches.

Là-bas, elle étudie les neuf espèces de mangroves et 80 espèces animales qui se sont appropriées les lieux.

Les 10 donacteurs ont alors pris conscience de combien la mangrove était essentielle: elle absorbe le CO2 certes, mais joue aussi le rôle de barrière naturelle pour protéger les villages des intempéries. En 2004, lors du tsunami qui a tué plus de 400 000 indonésiens, les locaux se sont rendu compte que les villages abrités derrière des massifs de mangroves avaient été moins touchés.

12h00 :

Arrivée à l'écovillage de Sicanang.

Les habitants de ce village perché sur la mangrove travaillent depuis 2007 avec l'ONG Yagasu. La mangrove est devenue leur activité principale. Ils la plantent, mais pas seulement, ils l'exploitent en intégralité pour en tirer des revenus stables.

Les femmes confectionnent notamment des batiks :

Mais leur principale activité annexe autour de l'exploitation de la mangrove réside dans la cuisine. Grâce à la mangrove, transformée en farine par exemple, gâteaux et chips sont préparés et font partie de l'alimentation quotidienne locale.

Ce moment de découverte culinaire a été un grand moment de découverte pour le Chef Voilà. Dans cette vidéo, il explique comment les indonésiens procèdent au moment où ils cueillent les fruits de mangrove.

Ici, les enfants suivent aussi quotidiennement des cours d'anglais. Un beau moment de partage!

Et des moments de partages, il y en a eu d'autres ! Au détour d'un petit arrêt durant le voyage, les donacteurs se sont improvisés volleyeurs.

Résultat peu brillant pour les français... mais un excellent moment de partage !

Lundi 12 mars 2018 (Jour 1) :

9h00 :

Après un voyage tumultueux pour une partie de l'équipe et du coup une courte nuit, les dix "donacteurs" entament leur périple indonésien.

La journée commence par une réunion dans les locaux de l'ONG locale, Yagasu.

L'ONG Life avec laquelle est organisée l'écotour travaille depuis 2 ans avec Yagasu. C'est grâce à cette association locale que l'opération Sapousse se concrétise sur le terrain. Elle salarie plus de 4800 hommes et femmes pour reforester les zones dévastées par la culture des palmiers à huile.

Ainsi, en un an de travail entre les deux associations, 20 000 arbres ont poussé. Depuis 20 ans, de par son travail, Yagasu a permis de compenser 20 000 tonnes de CO2 émises dans l'atmosphère. De fil en aiguille, la vie a aussi repris dans ces zones dévastées et les pêcheurs traditionnels (re)côtoient désormais les tisseurs de batiks traditionnels. 

12h30 :

L'équipe prend la direction du centre-ville de Medan pour déjeuner dans une institution, le Tip Top. Ce restaurant existe depuis 1929, c'est l'un des plus vieux de la ville.

14h30 :

La Grande Mosquée de Medan :

Aussi appelée, Masjid Raya Al Mashun, la grande mosquée de Medan est très fréquentée puisque 80 pour cents de la population est musulmane. Elle a 112 ans et est bâtie sur une ancienne plantation de tabac. Son architecture, plutôt atypique, n'est pas sans rappeler que la colonisation est passée par ici... Les hollandais ont laissé leur empreinte.

La mosquée n'est faite quasiment que de matériaux importés : le marbre d'Italie, la faïence aux murs de Chine et le vitrail du lustre directement de France.

A l'intérieur, un Coran vieux de 132 ans est exposé. Il vient du Pakistan, de la ville de Karachi.

16h00 :

A quelques pas de là, le Palais Maimoon.

C'est la maison royale du Sultan. Le Palais, qui date de 1988, est l'un des plus beaux d'Indonésie, digne de Versailles. On y trouve 25 chambres mais seule la pièce principale, qui représente le trône d'inauguration prodigue, est ouverte au public. Les enfants peuvent y louer des costumes traditionnels malais pour prendre la pause.

Vendredi 9 mars 2018 (J-3) :

L'ONG Life a récemment lancé l'opération "Sapousse" pour lutter contre la destruction de milliers d'hectares de forêt pour la culture d'huile de palme, mettant en danger les populations locales.