Algérie

Baya Mahieddine, l'artiste peintre algérienne qui a inspiré Picasso et Matisse !

28 octobre 2020 à 10h00
Portrait de Baya / "Femme robe jaune cheveux bleus" de Baya (1947)
Crédit photo : DR

Baya n’avait que 16 ans quand elle a été repérée par Picasso, a posé pour Vogue Paris ou encore a été considérée comme une reine par André Breton.

Baya Mahieddine, de son vrai nom Fatma Haddad épouse Mahieddine, est l’une des artistes peintres les plus connus en Algérie.

Née à Bordj El Kiffan en 1931, Baya n’a pas eu une enfance des plus faciles. Orpheline a 5 ans seulement c’est sa grand mère qui l’élèvera.

Incapable de fréquenter l’école, elle travaille pour une intellectuelle française, Marguerite Camina Benhoura, que Baya décrit comme étant sa mère adoptive. C’est à son contact que l’artiste plonge dans le milieu de l’art.

À 16 ans, le collectionneur et galeriste français Aimé Maeght la découvre à Alger. Ses toiles à la gouache et aux couleurs vives l'ont convaincu de ses compétences et de sa sensibilité artistique. 

En 1947, à l’initiative d’Aimé Maeght et d’André Breton, le travail de Baya est mis en lumière dans le cadre de l’exposition internationale du surréalisme à Paris et charme immédiatement l’élite artistique et en particulier Pablo Picasso et Henri Matisse avec qui elle collaborera dans le mythique studio de poterie Madura à Vallauris.

8 ans plus tard, c’est elle qui inspire Picasso dans son oeuvre « Les femmes d’Alger » avec Djamila Boupacha comme icône.

Dans les année 60, ses oeuvres sont exposées partout dans le monde : au Musée National des Beaux-Arts à Alger, Musée des Arts Décoratifs à Paris mais aussi au Maghreb, en Europe, à Cuba et au Japon.

Baya Maheddine s’éteint en 1998 à Blida laissant derrière une oeuvre d'une valeur inestimable. Son travail a été récemment exposé à la Grey Art Galery de New York.