Algérie

Comment le journaliste algérien Khaled Drareni est devenu un symbole de la liberté de la presse !

21 octobre 2020 à 10h00
Crédit photo : RSF

L’ONG Reporters Sans Frontières (RSF) a dévoilé récemment à Paris une bâche géante en soutien à Khaled Drareni incarcéré en Algérie depuis mars 2020.

C’est aux portes de Paris, dans le 13ème arrondissement, que l'on peut voir désormais cette immense bâche de 18 mètres de haut accrochée à une façade d’immeuble avec le portrait du journaliste et militant algérien Khaled Drareni.

Alors qu'il couvrait les manifestations du « Hirak » à Alger, Khaled Drareni est interpellé le 29 mars et placé en détention. Le 15 septembre, il est condamné à 2 ans de prison ferme pour « incitation à attroupement non armé et atteinte à l'unité nationale » et est destitué de sa qualité de journaliste. Une lourde condamnation, la plus lourde peine prononcé en Algérie depuis 20 ans, qui a été confirmée en appel.

Depuis le début du Hirak, le journaliste, correspondant pour TV5 Monde puis RSF et fondateur du site d’information Casbah Tribune, a été convoqué à plusieurs reprises par les services de sécurité algériens et se serait même vu offrir, selon Reporters Sans Frontières, un poste à responsabilité dans l'audiovisuel afin « d’acheter son silence ».