Algérie

Emporté par la vague violente du Coronavirus, Boualem Benkhelouf a livré son dernier combat !

11 mai 2020 à 10h01 Par Nacer Kettane
Héritier des luttes de nos aïeux il avait repris le flambeau du regretté Mouloud Aounit.

Tous deux enfants de cette cité ouvrière d’Aubervilliers au cœur des luttes pour l’indépendance de l’Algérie, contre tous les racismes, ils n’ont eu de cesse d’entretenir cette flamme de la mémoire vivante.

Le 93 au cœur de la République était de toutes les rencontres : une force de conviction et de réconciliation. Boualem répondait toujours présent comme dans ces débats sur le 17 octobre 61 avec Moh Clichy, Mehdi Lallaoui, Samia Messoudi, Benjamin Stora, Aicha Mansouri, et tant d’autres !

Entretenir et porter encore plus loin cette voix, tel était l’esprit du colloque, organisé au Sénat : « Racismes, antiracismes, hommage à Mouloud Aounit ». Comme à son habitude Boualem avait mobilisé et était là avec tous les amis, les militants, la famille de Mouloud.

Au conseil municipal comme dans l’association, partout où il était, il faisait résonner les combats passés, présents et à venir.

Comme nul autre il était dans la transmission aux jeunes générations afin qu’ils soient armés dans cette République menacée de toutes parts.

Boualem Benkhelouf comme Mouloud Aounit était un juste. A l’image de nos anciens qui ont bâti et façonné la France des 30 glorieuses, il aura lui aussi contribué à tracer un digne chemin que les jeunes générations auront à cœur de glorifier !

Repose en paix Boualem.