Algérie

Les accords d’Evian, 58 ans après...

19 mars 2020 à 10h42 Par Nacer Kettane
Le 19 mars 1962, les accords d’Evian douloureusement (puisqu’il faudra s’y prendre à 3 reprises) viennent mettre un terme à une guerre de 8 ans.

Menée par Krim Belkacem, Président du GPRA (Gouvernement Provisoire de la République Algérienne), la délégation algérienne ouvrira la voie à la construction d’un état souverain, d’une société démocratique ouverte pluraliste et tournée vers l’avenir.

Le clan d’Oujda en décidera autrement avec à sa tête Mohamed Boukhourouba, alias colonel Boumediene. Il « confisquera l’indépendance algérienne » pour reprendre les termes de Ferhat Abbas, en installant Ben Bella à la tête du pays avec la bénédiction de l’égyptien Nasser, en faisant assassiner Krim Belkacem, le tout couronné par un coup d’état qui allait plonger l’Algérie dans une des dictatures les plus sanglantes de l’Histoire.

Malgré les accords d’Evian, le « oui » au référendum du 8 avril, la déclaration d’indépendance de juillet, le pays voit les « rêves » des accords d’Evian s’évanouir.