A la Une

Ouïghours : le gouvernement chinois accusé de détruire des mosquées dans la province du Xinjiang !

28 septembre 2020 à 16h04
D'après un rapport publié par un institut de recherche australien, la Chine et son gouvernement serait à l’origine de la destruction de milliers de mosquées.

Depuis plusieurs années, la Chine mène des opérations à l’encontre de ses ressortissants musulmans, les Ouïghours, les poussant à ne plus pratiquer leur religion à travers des méthodes plus que discutables.

Selon l’Institut Australien de Politique Stratégique (ASPI), cabinet créé par le gouvernement australien et financé par le Département d’État américain, ce sont 16 000 établissements et lieu de cultes qui ont été abimés ou totalement détruits.

Le ministère des affaires étrangères chinois s'en est défendu en déclarant que ces informations étaient « fausses et calomnieuses » et en dénonçant « l'absence de crédibilité du cabinet et l’origine de ses financements ».

Le cabinet australien a également publié un rapport démontrant le renforcement des centres de rétentions destinés à la captivité des Ouïghours dans lesquels plus d’un million de musulmans chinois seraient détenus dans des conditions inhumaines.

Des cadres communistes auraient même été envoyés pour vivre au sein des familles Ouïghours afin de s’assurer que les pratiques religieuses n’existent plus, auquel cas le gouvernement chinois n’hésiterait pas à avoir recourt à la stérilisation forcée ou même à des prélèvements forcés.

Selon les autorités chinoises, ces camps feraient office de centre de réinsertion professionnelle où les Ouïghours seraient accompagnés pour retrouver un emploi et à s'écarter des pratiques religieuses extrêmes.