A la Une

[Cinéma] « Une histoire d’amour et de désir », un film qui porte bien son nom !

01 septembre 2021 à 14h41 Par Christophe
Crédit photo : D.R

C’est le second film de la réalisatrice Leyla Bouzid, après « À peine j'ouvre les yeux » en 2015. Elle y aborde de nombreux sujet, mais c'est avant tout « Une histoire d'amour et de désir ».

Le résumé

Ahmed, 18 ans, est français d’origine algérienne. Il a grandi en banlieue parisienne. Sur les bancs de la fac, il rencontre Farah, une jeune Tunisienne pleine d’énergie fraîchement débarquée de Tunis. Tout en découvrant un corpus de littérature arabe sensuelle et érotique dont il ne soupçonnait pas l’existence, Ahmed tombe très amoureux de cette fille, et bien que littéralement submergé par le désir, il va tenter d’y résister.

La bande annonce

L’avis de Christophe

Dans ce film qui clôturait la Semaine Internationale de la Critique au Festival de Cannes, la réalisatrice Leyla Bouzid aborde de nombreuses thématiques intéressantes : la difficulté pour Ahmed de vivre avec les codes de la fac de lettres parisiennes et de continuer en même temps à vivre avec ses potes de la cité, son rapport avec l’Algérie où il n’est jamais allé, la découverte de la poésie érotique arabe du XIIème siècle, et aussi l’itinéraire vers la première expérience sexuelle d’un garçon, un thème quasi jamais abordé au cinéma alors que de nombreux films en parlent côté fille.

Attention d’ailleurs, certains passages sont assez « sensuels » et pourraient être dérangeants pour un certain public. Mais le plus fort reste la relation avec Farah, dont il tombe éperdument amoureux. Farah qui paraît plus ouverte que lui alors qu’elle vient de Tunisie et que lui a toujours vécu en France. Lui qui veut prendre son temps, alors qu’elle veut avancer.

Un point de vue original qui fait de « Une histoire d'amour et de désir », un film assez unique, à voir au cinéma, parce que le cinéma, c'est mieux au cinéma !